Actualités

landing-page-kpi-235

3 KPIs pour mesurer le succès de vos landing pages

landing-page-kpi

La landing page est un levier de performance à disposition des entreprises. Elle est le composant indispensable des campagnes de publicité dont l’objectif est la génération de leads (contacts qualifiés). Il devient nécessaire d’évaluer l’impact réel des landing pages grâce au suivi d’indicateurs clés de performance dédiés.

Les 3 KPI à suivre pour évaluer l’efficacité de vos landing pages sont les suivants :

Nombre de conversions de visiteurs en leads

La finalité d’une landing page est que les internautes passent à l’action : inscription, demande d’information, demande d’une démo, téléchargement d’une brochure, demande de devis,…

Chaque fois qu’un internaute passe à l’action, c’est un succès pour l’entreprise. Elle récupère les informations de contact : le nom, l’email, le numéro de téléphone d’une personne intéressée par les services qu’elles proposent. Elle a les moyens de recontacter la personne qui en soumettant le formulaire lui a donné son autorisation. Chaque lead obtenu est la promesse d’un nouveau client.

Le nombre de leads est égal au nombre de personnes qui ont soumis le formulaire. Dans une optique de mesure d’audience, il s’agit du nombre de visiteurs qui ont abouti à la page de remerciement placée après la soumission d’un formulaire. Chaque fois qu’un internaute accède à cette page, cela signifie qu’il a renseigné les champs du formulaire et qu’il a validé le formulaire. Il fournit à l’entreprise ses informations de contact pour qu’elle prenne contact avec lui. Il communique à l’entreprise son intérêt pour les services qu’elle propose : il devient un acheteur potentiel.

Taux de conversion

La landing page propose sur une seule page tout le contenu nécessaire à l’internaute pour prendre sa décision : il laisse ses coordonnées ou il quitte la page. Le taux de conversion est égal au nombre de leads obtenus sur le nombre de visiteurs qui arrivent sur la landing page.

Un mauvais taux de conversion sur une landing page a deux principales causes :

  • une faible pertinence du trafic qui arrive sur la page
  • Vérifiez les expressions-clés saisies par les internautes, il y a peut-être besoin d’exclure des mots pour affiner le trafic, vérifiez que le segment de population ciblé par l’emailing ou que la population ciblée par votre campagne Display est bien celle désirée.

  • un contenu non adapté à la population qui arrive sur la page
  • Vérifiez le texte de l’annonce, le texte de l’emailing, il y a peut-être discordance entre ce qui est promis dans l’annonce et la landing page, adaptez bien le contenu de votre landing page aux personnes qui arrivent dessus, une landing page pour l’ensemble de vos cibles est assurément moins efficace qu’une landing page par cible.

Certains d’entre nous s’inquiètent du taux de rebond très élevé sur les landing pages. Habitués à des taux de rebond autour de 50% sur le reste de leur site Internet, ils s’alarment lorsqu’ils constatent un taux de rebond supérieur à 90% sur les landing pages. Sur une landing page, le taux de rebond est l’inverse du taux de conversion. Un taux de rebond égal à 90% signifie que vous obtenez un taux de conversion de 10% ! 10% des personnes qui accèdent à la landing page laissent leurs coordonnées. Vu ainsi, le taux de rebond de 90% est beaucoup moins un problème.

Coût d’acquisition d’un lead

Le coût d’acquisition d’un lead est égal au coût de la campagne publicitaire divisé par le nombre de leads générés par la landing page.

L’objectif de la création de landing pages est de réduire le coût d’acquisition. Pour un même budget publicitaire, la landing page vise à générer plus de conversions. Cela réduit de manière mécanique le coût d’obtention d’une conversion.

Dépenser 100 € pour obtenir un lead ou dépenser 1 000€, ce n’est pas la même chose. Le coût d’acquisition d’un lead est un indicateur clé de performance d’une landing page. S’il n’y en avait qu’un seul à suivre, ce serait celui-là.


BONUS !

Valeur d’un lead

Les landing pages de génération de leads ne génèrent pas de revenus de manière directe. Les forces de vente prennent le relais. Pourtant, lorsqu’une vente est réalisée, elle est rarement associée au travail effectué sur les campagnes de publicité et sur les landing pages.

Un indicateur aide à prouver que les landing pages de génération de leads ont un impact : la valeur monétaire d’un lead.

Pour cela, il faut calculer la valeur à vie d’un client et la multiplier par le taux de conversion des leads en client.
Cela nécessite d’avoir mis en place un suivi précis et complet de toute la chaîne de vente. La valeur à vie d’un client est la somme d’argent que l’on peut espérer gagner en moyenne tout au long de la période où le client reste client. Il faut multiplier le revenu mensuel par client actif et la durée de vie moyenne d’un client. Une fois obtenue la valeur à vie d’un client, appliquez-lui le taux de conversion des leads en client, vous obtenez la valeur monétaire d’un lead.

Faisons le calcul ensemble :
Le revenu mensuel par client actif est de 1 000 euros.
La durée de vie moyenne d’un client est 4 ans soit 48 mois.
La valeur à vie d’un client est égale à 1 000×48 = 48 000 euros.

Si le taux de conversion de leads en clients est de 10%, un lead vaut 48 000 x 0,1 = 4 800 euros.
La valeur monétaire d’un lead est 4 800 euros.

Ce chiffre est à comparer avec le coût d’acquisition d’un lead et a la vertu de démontrer la contribution des campagnes de publicité et des landing pages sur le chiffre d’affaires global de l’entreprise.


Grâce à ces 3+1 KPIs, vous êtes à même d’évaluer la contribution des landing pages à la performance globale de l’entreprise. Vous allez vous rendre compte qu’elles sont un maillon indispensable dans l’acquisition de vos nouveaux clients.

landing-page-mobile-235

Pourquoi le mobile révolutionne la création de landing pages

landing-page-mobile

Le trafic généré par l’Internet mobile a récemment dépassé le trafic généré par l’Internet fixe.
Pour tirer parti de cette évolution, les annonceurs vont de plus en plus porter leurs investissements sur le mobile. Selon les données de Zenith Optimedia, le budget alloué à la publicité sur mobile devrait augmenter de plus de 80 milliards de dollars entre 2016 et 2019.

Infographie: Le boom de la publicité mobile | Statista
Vous trouverez plus de statistiques sur Statista

Il y aura par conséquent plus de landing pages sur mobile que sur ordinateur du fait de la progression de la publicité mobile. Mais ce n’est pas l’unique raison.

Sur un ordinateur, les internautes peuvent accepter d’arriver sur une page de votre site Internet, une page générique et prendre le temps de chercher ce que la publicité l’a incité à chercher.
Sur le mobile, le temps est raccourci, les intentions sont précises, les résultats doivent être rapides.
Les dispositifs en ligne sur les mobiles doivent être pensés de manière différente de ceux conçus pour l’ordinateur. Ce n’est pas qu’une question d’affichage. Les attentes sont également différentes. Les concepteurs de sites internet dédiés au mobile doivent penser avec l’utilisateur en tête. Où est-il? Dans quel contexte est-il? Que souhaite-t-il obtenir?
Il y a un besoin de focaliser le contenu sur le besoin précis de l’internaute qui utilise un smartphone. L’objectif est de créer une expérience simple, courte et ajustée à l’utilisation du mobile.

Voyons plus précisément dans quelle mesure, sur un mobile, l’internaute est dans un contexte totalement différent que sur ordinateur.

Le contexte est modifié par les particularités de l’appareil

C’est ce à quoi tout le monde pense.
L’écran des smartphones est plus petit que celui des ordinateurs et des tablettes. Le premier but poursuivi par les entreprises a été de rendre leur site « responsive ». Le Responsive Design permet au site de s’adapter de manière automatique à l’affichage sur mobile. C’est un premier pas mais cela a l’inconvénient de faire penser que cela suffit. Les responsables de sites se disent : « On a préparé le site à la vision mobile, on peut passer à autre chose ».

Un autre élément technique est à prendre en compte : le débit. Le débit est encore très long comparé à ce qu’on peut obtenir avec un ordinateur. Et l’utilisateur est encore moins patient sur le mobile, il doit souvent faire vite pour obtenir l’information à temps.
Les éléments qui ont le plus de poids sur les landing pages sont très souvent les images et les scripts. Certaines images peuvent être retirées, il est aussi possible d’adapter la qualité des images téléchargées à la qualité de la connexion.

Le recours aux landing pages permet de s’affranchir des sites existants. Grâce aux landing pages, vous pouvez proposer des pages en responsive, retirer des images ou des scripts ou des contenus afin de générer un affichage adapté au mobile et une expérience fluide pour l’utilisateur mobile.

Le contexte d’utilisation bouleverse la donne

Le contexte joue un rôle essentiel dans l’expérience mobile. En fonction du lieu où on se trouve, des personnes avec qui on est, de ce qu’on vient de faire à l’instant, les attentes sur l’expérience mobile sont différentes.

Google a étudié les utilisateurs de mobiles et a extrait de ses recherches la notion de micro-moment.
https://www.thinkwithgoogle.com/micromoments

« Dans ces micro-moments, les attentes des consommateurs sont plus élevées que jamais. Les ordinateurs puissants que nous portons dans nos poches nous ont formés pour attendre des marques qu’elles nous fournissent exactement ce que nous recherchons (…). Nous voulons les choses, et nous voulons les choses tout de suite. » Sridhar Ramaswamy Senior Vice President of Ads and Commerce chez Google.

Google distingue 4 types de micro-moments : les moments je-veux-savoir, je-veux-aller, je-veux-faire et je-veux-acheter.
« Ces moments ou micro-moments surviennent quand nous agissons selon un besoin d’apprendre, de faire, de découvrir, de regarder ou d’acheter. Ce sont des moments où l’intention est forte, où les décisions se construisent et les préférences se forment. »

Les moments je veux savoir

L’internaute est en mode découverte, il veut obtenir des informations sur le produit.
Suite à une campagne sur les réseaux sociaux, ou une campagne dans le métro, sur un panneau publicitaire, la personne est intriguée, curieuse d’en savoir plus.
L’internaute est indécis et a besoin d’avis de proches. Il utilise son mobile pour montrer à un ami et demander son avis. Il peut avoir envie de connaître les recommandations d’experts ou les avis d’autres clients qui se sont procuré le produit.

Les moments je veux aller

L’internaute recherche des informations pour aller à un endroit précis.
Par exemple, il peut désirer se rendre dans un magasin. Les informations dont il va avoir besoin sont l’adresse du magasin le plus proche, ses horaires d’ouverture, la disponibilité du produit désiré dans ce magasin, le numéro de téléphone cliquable pour déclencher l’appel téléphonique,…

Les moments je veux faire

L’internaute souhaite réaliser une action précise, il est pressé par le temps et souhaite savoir comment faire.
Par exemple, après avoir vu un produit, un vêtement porté par une personne dans la rue, une décoration dans un appartement, l’internaute veut parvenir à faire la même chose. Ou autre exemple, après avoir cassé un produit, l’internaute souhaite le faire réparer.

Les moments je veux acheter

L’internaute effectue une recherche sur son moteur portant sur un produit particulier. Il profite d’un temps d’attente dans les transports pour réaliser rapidement l’achat. Le contenu de sa recherche enseigne sur son intention d’acheter ce produit précisément. De même, un clic sur un lien d’un emailing envoyé à la base client indique qu’il souhaite renouveler le stock d’un produit ou remplacer un produit cassé.
L’achat de produits que nous devons acheter de manière régulière est une corvée, le mobile permet de le faire immédiatement, de se libérer l’esprit: « je n’aurai plus à m’en occuper ».



Les internautes sur mobile attendent une réponse immédiate à leur besoin.
Une fois arrivés sur la page de destination, ils espèrent obtenir les informations nécessaires à l’action qu’ils souhaitent réaliser et rien d’autre. Il y a par conséquent besoin d’une page totalement dédiée à la réalisation du besoin. Cette page doit regrouper toutes les informations nécessaires pour la réalisation du besoin précis, elle ne doit pas fournir autre chose que ces informations.
Une landing page exclusivement dédiée à la réalisation du besoin améliore l’expérience d’utilisation et d’achat de l’internaute. Elle est en adéquation avec le besoin ressenti dans le micro-moment, le parcours devient fluide et l’internaute effectue ce qu’il souhaite sur le site en question. Il n’a aucun intérêt à aller chercher ailleurs s’il peut trouver mieux, il n’a ni le temps, ni l’envie.

C’est pourquoi, il y a encore plus besoin de landing pages sur le mobile que sur ordinateur.
Le boom de la publicité mobile augmente l’importance et la nécessité d’un grand nombre de landing pages.

Soyez attentifs : par leurs actions, par le contenu de leurs recherches, par leurs clics, les internautes sur mobile vous communiquent la teneur de leurs micro-moments. Créez les landing pages appropriées et vous contribuerez à la révolution du mobile !

livre-blanc-landing-pages

Nouveau livre blanc : Les 3 grandes lois de la conversion sur une landing page

Ce que vous allez savoir faire après avoir lu le livre blanc

Après la lecture du livre blanc, vous saurez comment adapter vos landing pages pour accompagner l’internaute de la publicité jusqu’à la conversion.

couverture-livre-blanc-conversion-landing-pages

Ce que vous allez obtenir dans le livre blanc totalement dédié aux landing pages :

  • 12 pages de contenus exclusifs sur la conception de landing pages.
  • Une méthode unique afin de réussir vos prochaines landing pages.
  • 3 cas d’application sur campagnes Google Adwords.
  • Un gain de temps pour créer votre prochain modèle de landing page.
  • Une plus grande qualité de landing pages en adéquation avec les attentes de vos clients potentiels.
entonnoir-achat-405

Pourquoi nous conseillons à nos clients de créer des landing pages de première sélection

entonnoir-landing-page

Certains produits ne se vendent pas comme les autres. Leur achat demande plus de temps. Leur achat exige de prendre le temps de la réflexion car ce sont des produits techniques et dont le montant est élevé. Le risque d’erreurs est important et les erreurs peuvent avoir des conséquences graves. L’achat coup de cœur ou impulsif n’existe pas pour ces produits
Pour aider les internautes à faire les bons choix, les publicités doivent conduire les prospects vers des pages de destination qui proposent le contenu adéquat. Et lorsque l’internaute est en début de réflexion, les pages de destination doivent l’aider à prendre les premières décisions, ce sont les landing pages de première sélection.

De quels produits s’agit-il?

Il s’agit de tous les produits de l’électro-ménager, de la construction, du bricolage, de la décoration, de l’entretien, de toutes les prestations de l’artisanat et également les produits techniques à destination des entreprises (BtoB).

Comment savoir où sont les internautes dans leur réflexion d’achat?

Les Traffic Managers en charge des campagnes Google Adwords ont la possibilité de savoir où en sont les internautes dans leur réflexion.
Pour connaître l’état d’avancement des internautes dans leur réflexion, il suffit d’étudier le type de requêtes saisies par les internautes dans le moteur de recherche Google.
Si la requête est générique, la personne démarre sa réflexion.
Si la requête porte sur un produit ou un type de produit bien précis, cela signifie qu’elle est avancée dans sa réflexion. Elle a déjà répondu à un premier niveau de questions, réalisé des premiers choix qui l’ont amenée à faire une recherche sur un nom de produit.

Il est nécessaire de distinguer ces deux grands types de requêtes :
  • Top of the funnel, haut de l’entonnoir d’achat, loin de l’achat : ce sont les requêtes génériques saisies par les internautes qui démarrent leur réflexion,
  • Bottom of the funnel, bas de l’entonnoir d’achat, proche de l’achat : ce sont les requêtes beaucoup plus précises, sur un type de produit, sur une façon de faire, sur un matériau particulier.

Lorsque les internautes effectuent ces requêtes, leurs attentes ne sont pas les mêmes.
En début de réflexion, proposer la liste complète de produits à disposition n’aide pas l’internaute. Cela risque de le troubler car il ne sait pas sur quels critères choisir le bon produit. Il est trop tôt dans sa réflexion pour lui vendre un produit alors qu’il ne sait encore si ce type de produit correspond à ce dont il a besoin.

A l’opposé, en fin de réflexion, proposer les différents types de produits, de matériaux fait perdre du temps à l’internaute. S’il a fait une recherche précise d’un produit, cela signifie qu’il a déjà effectué ce premier choix de type de produits. Il est inutile par conséquent de lui réexpliquer les différences et les avantages et inconvénients de chaque type de produit.

Qu’apporte la landing page de première sélection ?

La landing page de première sélection aide l’internaute à réussir les premiers choix nécessaires avant d’envisager l’achat du produit.
En destination des expressions-clés génériques achetées sur Google ou Bing, elles apportent les réponses aux questions du type : quel matériau pour mes fenêtres, quel matériau pour le plan de travail de ma cuisine, quel type d’isolant pour mes combles,…?
Ces premiers choix sont obligatoires avant de commencer de parler produit, devis ou prix.

La landing page de première sélection peut être également placée en destination de bannières placées sur des sites spécialisés ou des réseaux sociaux qui visent à attirer les personnes en début de réflexion. Le contenu de ces bannières posent la question du choix du matériau et promettent d’apporter les éléments nécessaires à la prise de décision.

Exemple de l’achat et installation de vérandas

L’internaute recherche le terme suivant : « achat vérandas ».

Cette expression-clé ne comporte aucune indication sur le matériau qui va être utilisé.
C’est la première décision à prendre mais lorsqu’on ne connaît pas le sujet, on ne sait pas forcément qu’il faut se poser cette question. La landing page de première sélection accompagne l’internaute dans cette réflexion.

Exemple-landing-page-pre-selection

La landing page de première sélection fournit les avantages et inconvénients de chaque matériau et pour quel type de maison chaque matériau est le plus adapté. Sur une seule page, l’internaute obtient une vision synthétique de toutes les informations nécessaires pour faire ce premier choix. En fonction des contraintes de sa maison et de son terrain et en fonction de ses désirs, l’internaute a la possibilité de réaliser le choix du matériau en pleine connaissance des qualités et défauts de chacun. A côté de la description des avantages et inconvénients de chaque type de matériau, est placé un bouton qui oriente l’internaute vers les pages qui liste les produits relatifs à ce matériau.

La landing page de première sélection fournit un grand service. Elle permet à l’internaute de progresser dans sa réflexion et le clic sur le bouton le fait arriver uniquement sur les offres des vérandas construites avec le matériau choisi au préalable.
L’internaute a une bonne première impression, la landing page lui rend service. En conséquence, l’internaute sera plus motivé à choisir ce site qui l’a aidé à faire le premier choix de matériau.

L’internaute recherche le terme suivant : « achat vérandas alu ».

L’expression-clé indique clairement le matériau souhaité : l’aluminium !
Il ne faut alors surtout pas ennuyer l’internaute avec les autres matériaux : acier, bois, PVC. La personne a fait son choix, elle a progressé dans sa réflexion, elle cherche précisément la meilleure offre de vérandas. Les annonces de ce type de mots-clés doivent pointer vers une fiche produit ou une landing page de liste de vérandas en aluminium.


En fonction de son avancement dans sa réflexion, le prospect a des besoins différents.
La création de landing pages différentes en fonction du niveau d’avancement améliore la performance du site car le contenu des pages de destination est en adéquation avec les attentes des prospects.
Et faire avancer le prospect dans sa réflexion, c’est augmenter les chances qui la termine sur votre site ou dans votre boutique. Plusieurs de nos clients utilisent ces types de landing pages et le succès est grand.

questions-landing-pages

3 questions à se poser avant de créer une landing page performante

La conception d’une landing page peut paraître difficile.

Nous connaissons tous ce moment d’incertitude et d’inquiétude au moment de créer. On se demande ce qu’il faut faire en premier, et vient rapidement le sentiment qu’on est incapable de le faire. Les premiers pas sont toujours incertains et loins du résultat final. Cela peut bloquer au moment de la création d’une nouvelle landing page.

Pour lutter contre l’indécision, rien n’est mieux que de s’appuyer sur une méthode. La méthode que nous vous proposons se base sur 3 questions. Ce sont 3 questions à se poser avant la création d’une landing page et qui obligatoirement vous aident à créer les meilleures landing pages possibles.

conception-landing-pages

1ère question : Quelle action vient juste de faire l’internaute pour arriver sur la landing page?

La première question vise à vous forcer à vous mettre à la place de l’internaute. Prenez temps de vous intéresser à ce qui se passe juste avant l’arrivée sur la landing page. Vous allez trouver les informations nécessaires pour bien comprendre les intentions de l’internaute et le contexte dans lequel il évolue.
Voici une liste d’informations qui révèlent les raisons de la venue de l’internaute sur la landing page :

  • le mot-clé recherché,
  • l’annonce publicitaire, la promesse, les arguments mis en avant,
  • le site sur lequel était l’internaute,
  • le ciblage de la publicité.

En détenant ces informations, il vous sera plus facile de produire le contenu de la landing page. En effet, un des critères de réussite d’une landing page est sa continuité avec la publicité. L’internaute souhaite retrouver sur la landing page les mêmes arguments, la même terminologie et les mêmes visuels que sur la publicité. Vous saurez ainsi ce qu’il faut absolument présenter sur la landing page.

Cela aide aussi à comprendre les raisons de la venue de l’internaute. S’il a cliqué sur ce lien publicitaire, que cela signifie-t-il? Qu’est-ce qu’il a séduit?
En connaissant les raisons du clic sur la publicité, vous allez produire du contenu en complète adéquation avec ce que souhaitent ces internautes.

2ème question : Quelle action l’internaute est amené à réaliser sur la landing page?

La caractéristique essentielle d’une landing page est qu’elle ne propose qu’une seule action à réaliser. Cette action est ce que vous souhaitez que l’internaute accomplisse : prendre rendez-vous, s’inscrire, commander, réserver, demander un devis, demande d’être rappelé,…
Il s’agit de l’objectif de la landing page.

Un des conseils que nous donnons est de commencer à rédiger l’intitulé du bouton d’action. En connaissant l’intitulé du bouton d’action, vous connaissez ce que l’internaute a à accomplir.

Cela force aussi à prendre en compte ce qu’il reste à accomplir après la landing page. Tout ne se fait pas sur la landing page, l’action demandée sur la landing page est une première étape dans le parcours de l’internaute. Par exemple, s’il s’agit d’une prise de rendez-vous, vous pouvez expliquer comment cela va se dérouler, sous combien de jours le rendez-vous peut être pris.
Le parcours de l’internaute ne se termine pas sur la landing page. Expliquer ce qu’il se passe après rassure l’internaute et augmente les chances qu’il passe à l’action.

3ème question : De quoi a-t-il besoin pour passer de l’une à l’autre?

C’est peut-être la question la plus importante et la plus difficile à répondre. Cependant, vous avez besoin d’avoir réfléchi aux deux questions précédentes pour parvenir à correctement répondre à celle-ci.

Cette troisième question se fonde sur ce qu’est une landing page : une landing page est une page de relais entre la publicité et l’action finale souhaitée. Sa mission est de donner toutes les informations utiles pour que l’internaute puisse prendre sa décision.

Pour passer de la promesse de la publicité à l’action, un internaute a besoin que la landing page lui fournisse :

  • les réponses à ses interrogations,
  • des arguments contre ses objections,
  • des éléments de rassurance pour calmer ses doutes et ses inquiétudes,
  • des images du produit en utilisation pour s’approprier le produit et s’imaginer l’utiliser,
  • les bénéfices à retirer pour anticiper ce qu’il va obtenir ou devenir grâce au produit.

Qu’est-ce que l’internaute a besoin de comprendre, de croire et de ressentir pour décider de passer à l’étape suivante? Plus les landing pages sont ciblées auprès d’une population précise, plus il est facile de répondre à ces questions, plus il est facile de créer le contenu de ces landing pages.

Nous utilisons ces 3 questions pour aider nos clients à commencer à créer leurs premiers pages. A chaque fois, cela est très efficace et fait gagner énormément de temps dans la conception de landing pages.

budget-adwords

Le moyen le plus méconnu de gaspiller son argent sur Google Adwords

Sur Google Adwords, chaque clic coûte de l’argent.
Dès qu’un internaute clique sur un lien publicitaire, cela représente un coût pour l’entreprise.


Pour éviter les clics inutiles, l’action se porte sur la gestion du compte Adwords. L’optimisation du compte Google Adwords vise à générer le maximum de clics utiles.
Le gestionnaire du compte sélectionne avec minutie les mots-clés et les expressions clés, décide des options de correspondance des mots-clés et excluent les mots-clés qui n’ont pas de liens avec l’activité de l’entreprise.Toutes ces actions ont pour but de générer des clics de la part de personnes potentiellement intéressées par l’offre de l’entreprise.
Une fois l’optimisation réalisée, les internautes qui cliquent ont fait des recherches en adéquation avec l’offre de l’entreprise. Le contenu de l’annonce est accord avec la recherche et incite l’internaute à cliquer. Une fois le clic réalisé, l’internaute quitte la page de résultat du moteur Google et parvient sur votre site. Et la suite dépend de votre page d’arrivée et de votre site.


Les ajustements opérés sur le compte Adwords ont permis de générer du trafic intéressé, chaque clic obtenu est utile… jusqu’au moment du clic. Ces clics font aboutir les personnes sur une page, la page de destination du lien publicitaire. La qualité de la page décide de l’utilité de l’investissement. Est-ce utile de payer pour faire venir du trafic sur la page de destination lorsque celle-ci n’est pas préparée à recevoir le trafic en question?
Lorsqu’on pense optimisation de la dépense Adwords, on pense optimisation de la gestion des campagnes à l’intérieur du compte Adwords. Mais cela n’est qu’une partie de l’optimisation. Tous les efforts d’optimisation du compte Google Adwords sont réduits à néant si la page de destination est impréparée.
Beaucoup d’entre vous ont été confrontés au cas où vous savez pertinemment que le trafic généré ne va pas convertir car la page d’arrivée n’est pas adaptée. Vous décidez même de ne pas dépenser l’intégralité du budget alloué car vous savez que ces clics ne vont rien donner. A combien évaluez-vous la part de clics inutiles? A quelle somme d’argent perdue cela correspond-il?


Lorsqu’on veut lutter contre le gaspillage d’argent sur Adwords, il ne faut pas se limiter à la gestion du compte Adwords. La mise en adéquation des landing pages avec chaque mot-clé est décisive pour mettre un terme au gaspillage de votre argent.

L’outil GetLandy a pour mission de donner au Chargé de Compte Adwords la possibilité de créer le maximum de landing pages nécessaires. GetLandy vous aide à les créer à partir d’un modèle de landing page. Vous importez dans l’outil votre liste d’expressions-clés achetées et la plateforme génère instantanément autant de landing pages que vous avez acheté d’expressions-clés.

creation-landing-pages-adwords

Trop d’argent est gaspillé sur Adwords. Aidez vos client à dépenser de manière pertinente leur budget Adwords. Créez des landing pages.